Cookie information
Ce site utilise des cookies. En continuant de visiter ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies .

LE SAVOIR-FAIRE EN HERITAGE DEPUIS 1824

Sellier de luxe, artisan Hermès pendant 20 ans, j’ai d’abord appris le métier auprès de mon père, lui même sellier-maroquinier issu des ateliers de la célèbre maison du 24 Faubourg Saint Honoré.

Notre famille travaille le cuir depuis 1824 et c’est avec beaucoup de fierté que je fais perdurer aujourd’hui l’ héritage du véritable cousu main.

Louis Noras, né en 1812 dans le Loir et Cher, fut mon premier ancêtre à travailler le cuir. Il commença son apprentissage de cordonnier à l’âge de 12 ans et tout comme moi, quelque 150 ans plus tard, il apprit à manier couteaux à pied, alènes, outils en buis ou en os pour lisser le cuir et la couture main des souliers sur mesure qu’il fabriquait et réparait.

Louis aura deux fils, chacun d’eux deviendra à son tour cordonnier. De père en fils, d’oncle en neveu, de cordonnier en sellier-bourrelier puis en sellier-maroquinier, la tradition du cuir va ainsi se transmettre dans notre famille.

Entré chez Hermès en 1946, mon père est devenu par la suite, en 1977, le premier partenaire cuir de cette prestigieuse maison.

Mon père

Enfant, je passais de longues heures à le regarder travailler et dès l’âge de 5 ans j’apprenais à coudre. A 10 ans je savais couper le cuir à l’aide d’un couteau à pied et fileter à l’aide d’un formoir. Je réalisais mes premiers bracelets en cuir.

J’ai rejoint l’entreprise familiale en 1987, à l’âge de 21 ans. A cette époque nous fabriquions en sous-traitance exclusive des couvertures d’agenda, bracelets-montres, porte-monnaie, dans des cuirs variés, exotiques et précieux : box, veau grainé, veau crispé, éléphant, autruche, lézard et crocodile.

En 1990, afin de perfectionner mon savoir-faire Hermès, j’ai effectué un stage de trois mois à Paris, à l’atelier malle.

Notre entreprise s’est ensuite spécialisée dans la fabrication du sac à main vedette de cette grande maison, les commandes se sont accélérées et notre petit atelier s’est vite agrandi.

Au cours de ces années j’ai appris différentes techniques : coupe, griffage, collage assemblage, surtaillage, couture main, machine, couture à plat, couture d’angle, perlage, finitions des tranches du cuir au brou de noix et à la cire d’abeille, etc…

De simple ouvrier sellier-maroquinier je suis devenu responsable technique et qualité de la société. Je contrôlais les matières premières, le bon fonctionnement de la production et les articles qui sortaient des ateliers.

J’étais également responsable de la formation. Chaque année, notre entreprise engageait des jeunes issus d’écoles de sellerie-maroquinerie réputées. Mon rôle était de perfectionner leur savoir-faire pour les préparer au travail le plus exigeant.

Mes fonctions de responsable qualité et de formateur ne me laissaient que peu de temps à passer à l’établi. J’éprouvais le besoin de revenir à l’origine du métier et de travailler exclusivement à la main.

C’est à cette époque que l’on m’a proposé de collaborer avec le département Hermès Equitation pour fabriquer brides, bridons, sangles équestres, étrivières, colliers et laisses de chien.

J’ai donc quitté la société familiale en 1999 pour créer mon propre atelier sous le nom de Hervé N. sellier. Pourquoi Hervé N. ? Je voulais tout simplement me distinguer de l’entreprise familiale et me faire un prénom.

Après des années passées à fabriquer des sacs à main, des couvertures d’agenda et des porte-monnaie dans les peaux les plus précieuses, j’ai découvert l’authenticité et la sensualité du cuir au tannage végétal.

Cette expérience m’a permis d’approfondir mes connaissances en matière de sellerie traditionnelle. Les méthodes de travail se distinguent quelque peu de celles utilisées en sellerie-maroquinerie de luxe. Les cuirs de sellerie sont plus épais et se travaillent non doublés, en une seule épaisseur. Par exemple, une ceinture sellier n’a pas besoin d’être cousue en totalité mais seulement au niveau de la boucle.

Après dix-sept années consacrées exclusivement à cette prestigieuse maison parisienne, l’idée m’est venue de créer mes propres articles en cuir haut de gamme : ceintures sur mesure, bracelets, articles de bureau, colliers et laisses de chien.

Pendant trois ans j’ai ainsi partagé mon temps entre le travail pour le département Equitation Hermès et les premiers pas de ma collection…avant de me lancer définitivement en 2007.